Résidence Cie Akalmie Celsius

par clotilde / Les résidences d'artistes

La Compagnie Akalmie Celsius sera en résidence d’écriture Art de la Rue à la Bibliothèque Armand Gatti du 19 octobre au 2 novembre 2020, pour l’écriture de son spectacle « Labyrinthe ».

Akalmie pour parler, parcourir, rechercher, sentir et exprimer avec douceur le passage incertain entre deux zones. Celsius pour la chaleur de ses degrés, à l’image d’un bouillonnement artistique. Akalmie Celsius Pour mesurer les extrêmes que traverse notre monde.


Depuis 2008, Akalmie Celsius est un collectif de théâtre en espace public à Marseille. La compagnie aime parler d’un « théâtre incrusté » dans le réel : elle écrit pour des espaces publics. Elle observe la manière dont ils agissent sur les corps et les comportements sociaux. La compagnie travaille avec des auteurs qu’ils invitent à venir écrire avec eux, dans la rue. Leurs spectacles sont le plus souvent des formes intimistes qui offrent une expérience de spectateur propre à chacun, qui invitent à l’écoute et à la contemplation. Depuis 2017, la compagnie joue en rue son conte urbain Hémilogue, qui vient d'être labélisé RIR - Réseau Inter-régional en Rue - pour la saison de janvier 2020 à 2021.


Labyrinthe (titre provisoire)

L’impasse, c’est la voie sans issue, inextricable. Le labyrinthe, un enchevêtrement de chemins où tu te perds. Le labyrinthe, cet objet mythique, est la base de notre recherche. Et si l'on parcourait la ville comme un labyrinthe ? Qu'est-ce que cela provoquerait dans le corps : errer, faire demi-tour, tourner en rond, être bloqué, être perdu, rencontrer des impasses, des carrefours, des croisements, des espaces confinés, des changements de direction. 

C’est l’histoire de perte de repères, de doutes, de choix à faire. Parfois tu seras perdu. Parfois tu auras les yeux bandés, tu marcheras lentement. Parfois tu devras choisir ta direction. Tu constateras que ce choix n’engage que toi. D’autres choisiront d’autres chemins. Libre à eux. Tu écouteras une histoire ou bien tu seras plongé dedans. Dans le labyrinthe de nos villes, les héros contemporains courent après leur quête.

 

Ceux qui sont affaiblis par des années d’errance. Ceux qui œuvrent à coups de stratégie marketing pour se hisser en haut des murs. Ou d’autres qui errent à plusieurs, travaillent le consensus pour trouver une issue. Ce labyrinthe, que raconte-t-il du monde ? Peut-être l'histoire d'un rapport de force et de pouvoir entre ceux qui y vivent et ceux qui l'ont construit. L'histoire d'un monde qui tourne en rond ? Y-a-t-il une lutte commune ? Ce labyrinthe n’est pas l’œuvre d’un dieu ou d’un complot mais le résultat d’un réel qui demeure insoluble. Faut-il se perdre au fond de cette ville labyrinthe pour en trouver le monstre ? Quel est-il, le monstre de nos villes ? Faut-il le tuer ou vivre avec ? 

 

Voici les méandres de notre histoire, ce avec quoi nous partons en création. Rendre “Conte”, raconter, écrire et jouer, danser la ville Labyrinthique. Partager la perte de repère et l’expérience du choix dans ce dédale urbain. Et s’il n’y avait rien d’autre à faire que d’être ensemble?

Labyrinthe est lauréat de la bourse “Écrire pour la Rue 2020”. Dispositif initié par la DGCA et la SACD.