Résidence Cie Qui-Bout!

par aurelie / Les résidences d'artistes

Alice je suis…
Projet de création novembre 2021

Le Projet Alice je suis… 

L’Alice de Lewis Carroll a, comme tous les enfants, le don de questionner. Et de se révolter,  d’agir contre l’ordre établi, contre le cauchemar qu’est parfois le monde qui l’entoure.  Bien sûr, ce n’est qu’un rêve. Mais il faut bien rêver pour reprendre le pouvoir… C’est ce que je veux proposer avec Alice je suis… Faire vivre un rêve au public, de l’intérieur,  comme s’il y était, complètement, physiquement, sensoriellement. Et questionner par là-même  notre rapport à la manipulation et notre latitude d’action sur le monde qui nous entoure. 

Pour ce spectacle, je pars du postulat que le public est Alice. 

Alice est plurielle. Tous les spectateurs sont elle. 

Et tous les autres personnages seront joués par un seul homme. Comédien, magicien,  manipulateur d’objets. Un genre de Lewis Carroll, qui veut faire vivre au public le rêve d’Alice  et met tout en oeuvre pour cela. Comme un enfant qui joue, il va interpréter les personnages de  son histoire, se mettre en scène, et utiliser tous les objets et subterfuges possibles pour nous  emmener dans le Pays des Merveilles. Entre rêve et cauchemar. Demandant parfois, peut-être,  au fil du spectacle, une participation au public, pour que son histoire vive. Jusqu’à ce qu’Alice  le public dise « Ça suffit ! ». 

Mettre chaque spectateur à la place d’Alice permet à chacun de vivre son rêve, ses questions, et de grandir… La petite voix d’Alice, les petites voix de toutes les Alice nous accompagnant  comme une voix intérieure. Nous sommes au théâtre, dans un théâtre de foire. Qui veut nous  faire prendre des vessies pour des lanternes… nous embrouiller l’esprit… Mais celui de  l’enfance est plus fort, toujours, de vitalité inspirante et rebelle. 

Dans Sur mon chemin… les personnages d’Alice et de Rabbit sont présents à la fois au plateau,  incarnés par deux comédiens, et dans des cubes lumineux, petites silhouettes de théâtre  d’ombres. 

Avec Alice je suis… c’est le public qui est Alice, enfermé dans un « grand cube », une pièce  munie de « portes », dont les clés sont inaccessibles. Le comédien, lui, joue tous les autres  personnages de Lewis Carroll et fait vivre le rêve à vue (aidé par des manipulateurs invisibles),  parmi les spectateurs, tout autour et au-dessus d’eux. Plus le spectacle avance, plus la  manipulation d’objets se décale et devient magique. Jusqu’à ce qu’Alice dise « Stop » et que  les rideaux tombent, dévoilant toutes les ficelles et machineries du théâtre, et l’équipe de  manipulateurs et régisseurs jusqu’alors dans l’ombre. 

Avec ce spectacle je veux questionner les limites de la manipulation, la fabrication de l’illusion,  les frontières ténues entre réalité et rêve. 

Quand l’emprise de quelqu’un devient-elle insupportable, au point de dire « stop », et que tout  s’arrête ? Se dévoile ? Peut-on percer à jour tous les mystères de la manipulation des personnes  et des masses ? Et la vie est-elle réelle ? Tangible ? Peut-on se fier à ses croyances,  interprétations, sensations ? 

Lila Berthier


La compagnie Qui-Bout! sera en résidence de création au PÔLE du 25 au 29 janvier 2021.