Résidence Cie Si tu m’apprivoises

par clotilde / Les résidences d'artistes

C’est avec Vanessa Moskovosky de la Cie Situm’apprivoises que nous reprenons l’accueil en résidence d’artistes à la BAG à partir du 22/06

"MAINTENANT VOUS ÊTES DANS UN AUTRE TEMPS MAINTENANT VOTRE ÉCOLE A ÉTÉ REMPLACÉE PAR LA SOCIÉTÉ D’APPRENTISSAGE MAINTENANT UNE COULEUR CONTRÔLÉE. VOUS A ÉTÉ ATTRIBUÉE, ELLE VOUS SUIVRA TOUTE VOTRE SCOLARITÉ MAINTENANT VOUS ÊTES ROSE OU BLEU. POINT. MAINTENANT VOTRE COUR DE RÉCRÉATION A ÉTÉ DIVISÉE SELON LE RÉGIME DES COULEURS. MAINTENANT VOUS DEVEZ OBÉIR AU CONSEIL. MAINTENANT VOUS N’AVEZ PLUS LE CHOIX. Et si tout cela était vrai ? Comment survivre dans un univers où les enfants sont rangés dans des cases ? Comment faire quand l’injustice fait loi ? Peut être qu’une résistance s’organise... C’est le cas de Lilie et Mattéo "

 

En 2017, nous avons créé le spectacle « the conférence is Dead ». Une forme retro futuriste sur le sexisme d’hier, d’aujourd’hui et de demain (Dossier sur demande)

Depuis cette création nous avons ressenti la nécessité de l’adapter aux plus jeunes, aux très jeunes mêmes, car d’où part le sexisme dans l’espace public sinon du premier espace collectif de l’être l’humain occidental : la cour de récréation ? 

Le sexisme prend racine dès la maternelle et le primaire. La cour de récréation est le premier espace collectif auquel ils sont confrontés et qui marque leur futur. 

Lorsque le respect garçons/filles n’est pas enseigné dans les petites classes, le curseur ne cesse de se déplacer jusqu’à être poussé à l’extrême au collège et au lycée et enfin plus tard dans le monde des adultes (travail, famille). 

C’est pour cela que « demain is presque Dead » est destiné aux classes de primaires.

 

Nous avons posé quelques questions à Vanessa Moskovoski :

 

La Saison Gatti: Bonjour Vanessa Moskovoski, tu es accueillie en résidence d’écriture à la bibliothèque Armand Gatti, comment ça se passe?

 

Vanessa Moskovosky: Bonjour, ma résidence se passe vraiment très très bien, c’est un endroit très agréable pour se concentrer et pour écrire

 

La Saison Gatti: Peux tu nous en dire plus sur ton projet d’écriture?

 

Vanessa Moskovosky: Je suis venue pour l’écriture de « Demain is presque dead », qui est une forme jeune public, qui à la base était l’adaptation de notre forme dystopique « The conférence is dead »dans lequel on travaille avec la compagnie Si tu m’apprivoises sur la notion de sexisme ordinaire dans l’espace public. Et donc on a eu envie de l’adapter au jeune public, on a fait une première résidence plateau-écriture au Transversal à Avignon en décembre dernier, et puis en fait le plateau est venu bouleverser plein de choses de ce qu’on pensait être au départ juste une adaptation et qui s’est transformé en réelle création. Ça s’est donc avéré un peu plus compliqué de ce que l’on avait imaginé au départ et surtout moi  au niveau de l’écriture j’ai vraiment eu envie d’avoir un temps pour pouvoir me poser, repenser la pièce dans une intégralité. Prendre un vrai temps pour ne pas être au plateau et en même temps écrire. Juste être seule avec les mots, et c’est plutôt chouette!

 

La saison Gatti: Vendredi ta résidence d’écriture à la bibliothèque Armand Gatti s’achève, c’est quoi la suite?

 

Vanessa Moskovosky: La suite c’est qu’on a la chance d’être accueilli au Pôle pour une résidence de création du spectacle en octobre et juste avant cette résidence on va faire une lecture publique , il y aura un évènement autour de « Demain is presque dead » on invitera du public à venir assister à la lecture de la pièce qui a été écrite cette semaine , rendez-vous le samedi 3 octobre .