Résidence Cie Lapsus

par aurelie / Les résidences d'artistes

En résidence de création du 13 au 19 septembre 2021.
Au PÔLE, Le Revest-les-Eaux,

Après "Six pieds sur Terre" et "Boutelis, "Le chant du vertige" s’intéresse au défi que présente la crise climatique, aux changements qui risquent de bousculer nos modes de vie et à notre place, en tant qu’hommes et créateurs, pour ré-enchanter ce « nouveau monde ».

Loin d’une proposition illustrant le chaos, la compagnie Lapsus a choisi de s' intéresser à la poésie de ce grand moment de bascule, à la beauté contenue dans le changement et à la réinvention de notre rapport au vivant et au sol. Cirque, danse et cerf-volant, ainsi que la musique et la lumière toujours très présentes dans leurs univers « léchés » seront au cœur de cette recherche esthétique et sensible.

 

Le vertige c’est quand les certitudes s’échappent. Le vertige c’est quand les repères se distordent. Et le vertige, c’est aujourd’hui. Les dérèglements climatiques en cours laissent à penser qu’une bascule sans précédent pourrait s’opérer à l’échelle de la planète. L’hypothèse d’un effondrement est aujourd’hui envisagée, avec des perspectives vertigineuses. Mais si la crise semble inéluctable, elle ouvre aussi une place formidable à l’imaginaire. Quand quelque chose cède sous nos pieds tous les repères disparaissent brutalement. Le réel, soudain, nous glisse entre les doigts. Le cirque nous semble pouvoir explorer ces lieux où la gravité est contestée, où le rapport au sol est réinventé, où les repères de temps et d’espace sont distordus, où un nouveau rapport à l’autre est imaginé. La compagnie Lapus ressent aujourd’hui une nécessité à réinventer un rapport poétique et sensible au vivant.

 

Un tryptique cirque et littérature

 

La cie Lapsus et le romancier Pierre Ducrozet ont décidé de s’associer pour ce projet, portés par l’audace d’une rencontre à inventer.

Après avoir régulièrement constaté que leurs démarches de créateur.trice.s se rejoignaient, ils ont décidé d’allier leurs forces et leurs imaginaires pour créer un triptyque qui prendra la forme d’un roman (Le grand vertige,Pierre Ducrozet,Actes sud - août 2020), d’un spectacle de cirque (Le chant du vertige, CieLapsus – décembre 2021) et d’une forme hybride mêlant les 2 disciplines (Les grands vertiges Pierre Ducrozet- Cie Lapsus – Mars 2021). Il leur plaît de mettre en perspective l’écriture d’un auteur en littérature avec l’écriture d’un collectif d’auteur.trices en spectacle vivant.

Ils ont imaginé, dans un rêve peut être fou, qu’en fédérant nos savoir-faire nous pourrions peut-être atteindre quelque chose de nouveau, un dessin global, une création à plusieurs dimensions.